Le viager entre particuliers

Le viager entre particuliers
12 Sep
12:48

Le viager est une opération immobilière constituant la vente ou l’achat d’un bien immobilier. Il peut se faire par l’intermédiaire d’organismes spécialisés comme les agences immobilières, ou encore entre particuliers. La vente ou l’achat en viager de particulier à particulier présente des risques tant pour le débirentier que pour le crédirentier. Voici quelques explications à ce sujet.

Les avantages du viager entre particuliers

Parmi les annonces de viagers, il y a parfois des propositions faites par des particuliers. Ces annonces sont des biens immobiliers vendus en viager, qui ne passent pas par des agences immobilières, mais directement réalisées par des particuliers. L’achat ou la vente en viager entre particuliers est avantageux pour l’acheteur et le vendeur. En effet, les deux parties font des économies sur les frais d’agences immobilières. De même, elles peuvent négocier plus librement des termes de leur contrat de viager. C’est à partir de ce contrat qu’elles choisissent ou non de prévoir le paiement d’un bouquet.

Comment sécuriser la vente ou l’achat en viager entre particuliers ?

Comme le crédirentier et le débirentier ne veulent pas avoir d’intermédiaire comme une agence immobilière dans l’échange en viager, la loi a imposé une formalité notariée. C’est le minimum de protection juridique qui sera en faveur des deux parties. À l’instar d’une vente ou d’un achat immobiliers, ces opérations en viager nécessitent la présence d’un notaire. Ce professionnel est à même de donner des conseils utiles tant pour le vendeur que l’acheteur sur ce que peut contenir le contrat, ainsi que sur les formalités de la vente ou de l’achat en viager. La détermination du montant du bouquet et de la rente peut également être confiée au notaire qui se chargera du dossier. Toutefois, les deux parties se chargeront de diviser les rémunérations au titre du travail du notaire dans la rédaction, les conseils, ainsi que les frais notariés comme les droits de mutation et les impôts.

Lire  Le prêt personnel, comment ça fonctionne ?

Les risques de la vente ou de l’achat en viager entre particuliers

Le vendeur ou l’acheteur d’un immobilier en viager peut directement voir les offres auprès des particuliers. Ces offres se font via des annonces publicitaires sur Internet, dans les presses locale et spécialisée, mais également de bouche à oreille. Cependant, de telles opérations de particulier à particulier peuvent présenter divers risques tant pour l’acheteur que pour le vendeur. D’abord, lorsque le vendeur ou l’acheteur ne prend pas d’intermédiaire, il se peut que le vendeur surestime le montant du bien immobilier en viager qu’il propose. Ensuite, comme il n’est pas qualifié pour cela, il va hésiter sur le calcul du viager et du barème qu’il faut retenir dans le calcul. Il va ainsi tâtonner sur le mode de calcul de la rente et sur la détermination de son espérance de vie. De ce fait, l’acheteur risquerait de payer un bouquet et une rente que le vendeur aurait surévalués. Pour le vendeur en particulier, s’il fait une vente en viager sans demander l’avis d’une agence, il risque de réaliser des erreurs d’évaluation dans la stratégie de vente. Par exemple, un vendeur personnel pensera qu’il a fait une bonne affaire en vendant son bien en viager avant d’avoir 75 ans. Cependant, s’il a eu recours à un intermédiaire, il saura qu’en dessous de cet âge, la rente qu’il percevra sera moindre, surtout si le viager est un viager occupé.

 

« »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *