Investissements dans l’immobilier – Comment Berlin a supplanté Londres

Londres se plaçait parmi les premières villes d’Europe en ce qui concerne les investissements immobiliers avant le Brexit. Mais après le vote, la capitale britannique est descendue à la 27ème place. Ce que Londres a perdu en stature a profité à Berlin, et les investisseurs ont commencé à tourner leur attention vers la capitale allemande, qui propose des opportunités stables et abordables.

Bien que le vote du Brexit, les négociations en cours ainsi que les rumeurs courant sur la volonté de départ d’autres pays affectent le reste du continent, le problème principal en Europe est l’incertitude. Nous ne savons pas ce à quoi ressemblera l’Europe en ce qui concerne les structures financières ou les gouvernements en 2025. Nous pouvons faire des déductions, mais ce qui est sûr, c’est que nous n’avons pas la même stabilité qu’il y a 5 ou 10 ans.

Cette incertitude est particulièrement présente au Royaume-Uni, où on ne sait pas encore comment les investissements financiers seront affectés par les nouvelles régulations financières et les nouvelles lois, ce qui explique en grande partie l’effondrement de l’investissement.

Berlin : un pari sûr

En comparaison, l’Allemagne est maintenant considérée comme l’endroit où faire des investissements immobiliers à peu de risques. Des experts du monde entier confirment que le marché de l’immobilier de Berlin est un placement sûr.

Un gestionnaire de fonds globaux, cité dans le rapport du PwC and Urban Land Institute : « Tendances émergentes de l’immobilier en 2017 », a confirmé : « Nous sommes optimistes à propos de l’Allemagne, qui sera un refuge sûr dans la plupart des scénarios, et ce même si l’Eurozone s’effondre, ce qui n’est pas le scénario principal. ».

Lire  1 % Logement : une nouvelle proposition de prélèvement de 3,4 milliards

Ce rapport place Berlin à la troisième place en termes d’opportunités générales, pour la troisième année consécutive.  Les cinq premières places de ce classement sont occupées par trois autres villes allemandes.

Pour toutes ces raisons, de nombreuses entreprises comme Google et Deutsche Bank ont choisi de déplacer certaines parties de leur commerce à Berlin, pour profiter d’une population active jeune et hautement qualifiée.

Dans un communiqué de novembre 2016, Google confirmait : « Depuis 5 ans, le marché des start-ups à Berlin s’est considérablement développé, faisant émerger des entreprises à succès comme EyeEm et GoEuro. Berlin est devenue un écosystème européen de pointe. Nous sommes convaincus que le futur dévoilera encore un nouveau potentiel de croissance pour les entrepreneurs, et nous souhaitons y contribuer. ».

Berlin : une ville attractive et abordable

Tout ceci n’est bien sûr pas entièrement dû au résultat du Brexit. Cela n’a été que la dernière goutte d’eau d’un processus commencé bien avant. La réalité est que le marché de l’immobilier de Londres était en plein ralentissement, à cause de plusieurs hausses des prix successives. Les investisseurs avaient déjà commencé à s’intéresser au marché de l’immobilier de Berlin, qui présentait moins de risques et des prix plus abordables.

Actuellement, la demande concernant les propriétés de Berlin (tant sur l’achat que la location) dépasse de loin l’offre disponible, et cela malgré le développement de nouvelles zones résidentielles. A mesure que la population de la ville grandit, les salaires augmentent aussi, et les investisseurs existants gardent pour eux leurs propriétés et investissements.

Cela veut dire que les prix vont probablement augmenter, ce qui est une bonne nouvelle pour les personnes intéressées par un investissement, d’autant plus que les taux d’intérêt restent les mêmes. Le marché de l’immobilier de Berlin reste abordable quand on le compare à celui de Londres.

Lire  Logements sociaux : Cécile Duflot a promis de passer le seuil à 25 %

Le résultat, c’est que de nombreuses personnes autour du monde se tournent vers des agences immobilières comme First Citiz, qui gèrent eux-mêmes l’aspect bureaucratique des prêts immobiliers effectués dans une langue étrangère, et apportent à l’investisseur un soutien à chaque étape du processus. Cela inclut la sélection des locataires si vous achetez une propriété que vous comptez louer.

Quelles conclusions en tirer ?

A travers tous ces éléments, on peut en tirer la conclusion que Berlin n’est plus en compétition avec Londres en matière d’investissements immobiliers. La capitale allemande a déjà gagné la course et continue de progresser. Si le Royaume-Uni continue de miser sur un « hard Brexit », ce qui voudrait dire quitter le marché commun en même temps que l’Union Européenne, il sera obligé de baisser ses taxes de manière signifiante pour rester compétitif.

Il est encore trop tôt pour savoir de manière exacte comment le Brexit va affecter le marché de l’immobilier européen. Mais il se pourrait que Berlin, et les personnes investissant dans la capitale, sortent gagnants d’un vote auquel ils n’ont au départ pas participé.

« »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *