Une baisse de 5% des transactions immobilières dans la région parisienne

Une baisse de 5% des transactions immobilières dans la région parisienne
09 Mai
9:59

Face à la hausse incessante du prix de l’immobilier sur Paris, les transactions immobilières pour cette année est sur le point de connaître une baisse imminente de 5%. Cela se caractérise certainement par le prix du mètre carré qui est sur le point de frôler la barre des 10 000 euros le mètre carré d’ici la fin d’année. Cette hausse du prix de l’immobilier se caractérise en effet par la baisse du nombre de transaction immobilière, ce qui n’est pas en passe de changer. Le souci c’est que devant une telle situation, la hausse du prix de l’immobilier dans le reste du pays suivra ce cours, qui se présente sur une tendance haussière.

Pénurie de logements, un phénomène qui aggrave la situation

Les Parisiens sont en mal de logement selon les explications d’un des membres de la Chambre des notaires parisiens. En effet, les offres de biens immobiliers en région parisienne n’arrive plus à suivre la demande, c’est certainement l’une des raisons principales qui engendre la hausse des prix dans la capitale. Face à cette situation, un grand nombre d’habitants sont contraints de se tourner vers les banlieues.

L’achat de bien immobiliers dans la petite couronne, selon toujours les dires de ce membre de la Chambre des notaires parisiens, ne cesse d’augmenter au cours de ces dernières années. Et malgré cette hausse, l’augmentation tarifaire reste raisonnable, à savoir +5,4 %. Les acquéreurs peuvent encore trouver des biens proposés à des prix plus abordables dans certaines communes comme Vitry-sur-Seine.Plus la zone demeure éloignée de la capitale, plus les prix des maisons demeurent stables. Cependant, la demande y est relativement faible, la plupart des ménages solvables n’envisageant pas de s’installer dans ces communes rurales.

Lire  Renégocier son crédit immobilier : comme s’y prendre ?

Il est important de noter que le marché parisien reste fluide malgré la perte d’attractivité de la ville. Beaucoup d’acquéreurs potentiels préfèrent en effet chercher des offres plus compétitives en province, ce qui n’influence en aucun cas le prix du bien à la baisse.

Ce qu’il faut comprendre sur le marché du neuf

Selon les transactions enregistrées en 2018 par l’INSEE et la chambre des notaires parisiens, des chiffres ont été publiés récemment démontrant la perte de dynamisme du marché immobilier neuf sur la capitale. Si les transactions dans l’ancien totalisent près de 970 000 transactions, les ventes dans le neuf ont baissé de plus de 10 %. Ceux sont les maisons individuelles qui sont les plus touchées par ce recul, et selon les prévisions des professionnels du secteur, cette tendance va se poursuivre pour l’année 2019. Cela s’explique certainement par le dispositif de recentrage des aides publiques lancés par le gouvernement. Besoin d’un rachat de crédit immo au meilleur taux ? Vous pouvez trouver ce que vous cherchez sur ce lien.

Ce dispositif touche surtout l’accès à la propriété et la raréfaction des biens qui tend à emboiter le marché immobilier. Outre cela, les prix demeurent élevés avec une moyenne de 4 125 euros/m² pour l’appartement et 273 000 euros pour la maison individuelle en décembre 2018. Face à une telle situation, le marché immobilier parisien devient de plus en plus inaccessible pour les ménages moyens, qui mis est, l’existence de biens haut de gamme favorise encore cette inaccessibilité.

« »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *