Les expatriés Français peuvent-ils obtenir un crédit immobilier pour un investissement en France ?

Les expatriés Français peuvent-ils obtenir un crédit immobilier pour un investissement en France ?
16 Mar
12:29

L’investissement immobilier en France intéresse aussi les expatriés. Ces derniers peuvent profiter des avantages similaires aux citoyens. Seulement, il y a quand même quelques complications pour l’obtention de crédit affecté à cet objectif. Bien évidemment, la banque vous accordera le prêt nécessaire à votre investissement, seulement, il y a des conditions à respecter et aussi, le taux d’intérêt un peu élevé.

Le taux d’intérêts accordés aux expatriés

Alors que les banques françaises prêtent un crédit immobilier expat jusqu’à 85 % de la valeur estimée d’une propriété et des rénovations à la plupart des acheteurs expatriés, il est important de garder à l’esprit les particularités de l’emprunt dans le pays en tant qu’expatriés : le lieu de résidence de l’acheteur, sa situation professionnelle et les dépenses ne sont que quelques-uns des facteurs qui entrent en jeu lors du calcul des taux d’intérêt et des frais d’emprunt.  Si vous envisagez d’investir dans un bien immobilier en France et souhaitez recourir à un prêt pour l’achat, il est essentiel de savoir que les banques ne prêtent pas aux expatriés dans les mêmes conditions qu’aux citoyens Français. En moyenne, les taux accordés aux expatriés sont entre 0,2 % et 0,5 % plus élevés que ceux proposés aux citoyens. Cela s’explique par le fait qu’il est plus difficile pour une banque française d’évaluer les ressources et la capacité de financement d’un expatrié.

Les variations des taux de change, le coût de la vie différent et les contrats de travail spécifiques à chaque pays contribuent à rendre la situation financière des expatriés plus difficile à évaluer pour une banque. En outre, les banques peuvent offrir des taux plus favorables aux clients qui ont placé leur compte d’épargne et leurs comptes courants dans le même établissement qui délivre le prêt hypothécaire, ce qui est souvent le cas pour les citoyens par rapport aux expatriés. Si cela ne doit pas dissuader les acheteurs expatriés d’emprunter pour financer leur achat immobilier en France, il est nécessaire de prendre en compte ces paramètres lors de la demande de prêt. Du côté positif, les acheteurs expatriés qui prospectent en France ont souvent des revenus plus élevés que les citoyens, ce qui signifie qu’il est possible de négocier un taux d’intérêt favorable, car les banques françaises accordent des prêts en fonction d’un ratio prêt/revenu.

Lire  Pourquoi est-ce important d’isoler correctement la toiture de sa maison

Les autres facteurs à prendre en compte lors d’une demande de prêt sont :

-Le taux nominal : Il est calculé par la banque en fonction du taux auquel elle peut elle-même emprunter sur les marchés et de la marge qu’elle souhaite ajouter en fonction de différents critères. Les taux peuvent être fixes ou variables.

-La clause conditionnelle : Si l’acheteur souhaite obtenir un prêt en France, l’avant-contrat de vente comprendra une clause relative au financement conditionnel. Cette clause précise le montant du prêt envisagé, le taux d’intérêt et la durée du prêt. Si l’acheteur ne peut obtenir un prêt à des conditions au moins aussi favorables que celles prévues, il est libéré de l’obligation d’acheter le bien sans avoir à payer de pénalité.

-Frais de dossier : Ils sont dus à la banque pour la mise en route puis l’étude du dossier de l’acheteur. Ces frais sont généralement compris entre 1 % et 1,5 % du montant emprunté et ne sont payables que lors des dernières étapes du processus de prêt.

-Dépôt de garantie : Il s’agit de la garantie systématiquement demandée à un emprunteur expatrié par la banque prêteuse – elle représente généralement entre 0,5% et 3% du montant emprunté.

Assurance-vie : Les banques françaises exigent que les emprunteurs souscrivent une assurance-vie pour garantir le remboursement du prêt en cas d’imprévu – licenciement ou décès de l’emprunteur, par exemple. Si la plupart des banques proposent une assurance-vie, l’acheteur est libre d’en chercher une auprès d’un autre organisme. M. Brown note qu’il est conseillé de prendre contact avec une banque ou un courtier en prêts hypothécaires dès le début de la recherche d’un bien immobilier, afin d’avoir une idée claire de votre budget et de préparer tous les documents nécessaires pour pouvoir sauter sur le bon bien lorsque vous le trouverez.

Lire  Les avantages de passer par une agence immobilière pour vendre une maison
« »