Les différentes techniques d’usinage

Les différentes techniques d’usinage
31 Août
10:01

L’usinage consiste à enlever de la matière afin de donner à la pièce brute la forme et les dimensions voulues, à l’aide de machines-outils conventionnelles à came ou à commandes numériques. Ainsi, il permet d’obtenir des pièces d’une très grande précision et il donne aussi l’occasion de travailler sur différents types de matériaux, que ce soit du bois, du plastique, du métal ou des composites.

Parmi les techniques d’usinage les plus connues, il convient de citer : le fraisage, le tournage, le perçage, le mortaisage, le filetage, le taraudage, l’alésage et la rectification. Mais la question qui se pose est : comment les différencier ?

Le fraisage et le tournage

Les deux principales techniques d’enlèvement de matière sont le fraisage et le tournage. Le fraisage consiste à enlever une partie de la matière afin d’obtenir une surface plane. Il combine deux mouvements dont : la rotation de la fraise et l’avance de la pièce à usiner et il requiert généralement l’utilisation de fraises à plaquettes ou de forêts et de machines-outils à commandes numériques de type centre d’usinage ou fraiseuse.

Le tournage, lui-aussi, consiste à enlever de la matière sur une pièce mécanique. Mais à la différence du fraisage, il ne permet qu’un seul mouvement rotatif. S’il est utilisé dans différents secteurs c’est surtout parce qu’il permet l’usinage de l’acier et la fabrication de formes plus compliquées.

Le perçage, le mortaisage, le filetage et le taraudage

Le perçage est une technique d’usinage basique et stratégique en mécanique. Il consiste à faire un trou dans la matière au moyen d’un outil de coupe en rotation et d’un forêt ou d’une fraise et il permet d’opérer avec une grande précision.

Lire  Comment choisir les matériaux de construction pour son projet ?

Le mortaisage, quant à lui, est une technique d’usinage qui permet de réaliser un trou de la forme de la mortaise pour pouvoir y loger le tenon. Il réclame une extrême précision d’exécution et il est réalisé avec une mortaiseuse qui fonctionne sur le principe du rabotage vertical.

Par ailleurs, le filetage et le taraudage sont des techniques d’usinage qui permettent de réaliser des filets dans la matière brute. Ils sont très précis et ils permettent de faire des montages vis-écrous en associant la partie mâle à la partie femelle.

L’alésage et la rectification

Pour finir, les deux techniques d’usinage qui constituent des étapes de finition sont l’alésage et la rectification. L’alésage consiste à retoucher l’intérieur d’une pièce creuse pour réaliser une tolérance serrée et un état de surface précis au moyen d’un alésoir.

La rectification, en revanche, consiste à usiner une surface à l’aide d’une meule, afin de bénéficier d’une surface avec une faible rugosité dans des tolérances très précises de l’ordre de quelques microns.

« »