Immobilier : Tablez sur 220.000 euros en moyenne pour un bien en France

D’après une étude du courtier Empruntis publiée ce lundi, le prix moyen d’un bien immobilier a connu une hausse de 10.000 euros par rapport à l’année dernière. Autrement dit, il faudra donc actuellement tabler sur 220.000 euros en moyenne pour un bien immobilier en France. Selon Maël Bernier, directrice de la communication d’Empruntis, «cela signifie donc, les prix n’ayant pas subi de mouvements importants dans un sens ou dans un autre, que les acquéreurs ont profité des taux très bas pour emprunter plus et ainsi acheter plus grand».

Mme Bernier d’ajouter que, «à titre de comparaison, avec cette même somme (220.387 euros plus exactement) et considérant les prix les plus récents dont nous disposons, cela permet un achat de 94m² à Rennes ou Strasbourg mais seulement 26m² à Paris». A savoir que le prix moyen est calculé en ajoutant l’apport moyen et l’emprunt moyen, ayant chacun connu une forte hausse.

Au niveau des prêts, les Français empruntent en moyenne 168.409 euros pour acheter un bien, soit près de 8.500 euros de plus que l’année dernière. A noter que cette hausse concerne toutes les régions, avec l’Ile-de-France qui, à son habitude, bat tous les records avec 221.104 euros. Quant à l’apport moyen, il s’établit à 51.978 euros, ce qui est un record également. Ceci dit, il reste toujours possible d’acheter un bien immobilier dans certaines zones de France, même en disposant d’un apport de moins de 50.000 euros.

Mais au vu de ces diverses hausses constatées de part et d’autre, et ce chaque année, l’on peut dire que l’acquéreur moyen ne correspond pas (ou plus) à Mr tout le monde, mais tend plutôt à être un acquéreur de plus en plus aisé. Actuellement en France, l’emprunteur type est âgé de 37 ans, et il dispose de 4.500 euros de revenus nets par mois. L’étude de souligner que c’est la première fois que le seuil des 4.000 euros nets a été franchi dans toutes les régions. A Paris, les ménages acheteurs disposent même de 8.449 euros nets par mois en moyenne, ce qui représente bien entendu les revenus moyens les plus élevés en France.

Lire  Marché immobilier : le ralentissement va continuer en 2014

« »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *