Seul 1 Français sur 10 voudrait acheter

On entre maintenant dans le second trimestre, et il se trouve que le marché de l’immobilier en France semble ne pas encore être prêt d’évoluer. En effet, la situation a même tendance à durer. En tout cas, c’est ce que les chiffres rapportés par un sondage Ipsos laissent entendre. D’après cette étude réalisée pour le réseau d’agences immobilières Orpi, seulement 7% des Français pensent vendre, et seulement 10% « projettent d’acheter un bien immobilier dans l’année ». A savoir que ces résultats publiés ce lundi sont semblables à ceux déjà publiés par le même institut en septembre.

Parlons de chiffre

Dans le détail, 78% des interrogés n’ont pas l’intention de vendre un bien immobilier dans l’année. 45% n’ont pas le choix et doivent vendre leur bien, et 29% sont prêts à se résigner et à revoir leur prix à la baisse. Mais avec la baisse actuelle des prix sur le marché, on a également 26% qui veulent vendre rapidement, de peur que les prix ne continuent encore à baisser, ce qui réduirait encore un peu plus leur bénéfice.  Du côté des acheteurs, seulement 10% veulent acheter, et une écrasante majorité aimerait avoir des prix plus justes, notamment plus en lien avec leur capacité financière. D’après Bernard Cadeau, président d’Orpi, « force est de constater que la baisse des prix n’a véritablement rien de concret sur le terrain ».

Une baisse des prix insuffisante

En effet, la baisse des prix devrait pourtant inciter les acheteurs à se lancer. Mais il se trouve que les acheteurs ne sont pas au rendez-vous. Toujours selon Bernard Cadeau, les résultats de ce sondage « confirment que le marché immobilier n’est pas encore prêt à évoluer : la baisse des prix est encore jugée insuffisante, laissant ainsi des acheteurs sans motivation et résignant par là même les vendeurs ». De plus, le marché reste ainsi « grippé » par cette situation « d’équilibre entre l’offre et la demande ». Et cela va encore durer, car si les acheteurs préfèrent s’adonner à l’attentisme, il se trouve que 75% des vendeurs ne craignent pas non plus une baisse des prix !

Lire  Le risque d’un éclatement d’une bulle immobilière en France, minime

Autrement dit, le marché est bien coincé, car la plupart des vendeurs continuent à croire que leur bien se vendra un jour à un prix rêvé. Et de l’autre, même les acheteurs qui ont les moyens d’acheter n’achètent plus.

« »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *